Réussir ses photos de paysages enneigés et de son chat noir

Réussir ses photos de paysages enneigés et de son chat noir

Aujourd'hui, nos beaux paysages sont couverts de neige et cela leur donne une dimension féérique ! Mais la plupart des photos apparaissent grisâtres ! Un lutin malicieux s'est-il  glissé dans nos appareils photos et smartphones ? La réponse dans cet article !

Vêtu de ce beau manteau blanc, tous nos paysages familiers apparaissent plus beaux et magiques. Chaque année, c'est l'occasion de faire des clichés exceptionnels mais nos appareils ont une tendance naturelle à faire des photos très grisâtres. Ci-dessous je vous mets photo de la Tour Denecourt de la forêt de Fontainebleau que j'ai réalisée en janvier 2017 à 10h du matin.

Et là, le problème saute aux yeux : tout est dans des tons gris, et ça manque de lumière ! Pourquoi ?

Tous les appareils photos (smartphones compris) adorent le gris, et spécifiquement le gris 18%. Basiquement, le but de nos appareils est de produire une image avec une moyenne des couleurs à 18% (un gris neutre donc).

Votre appareil a une passion pour cette image. Ne le jugez pas.

Produire des images avec une moyenne de gris 18% est un algorithme qui est très utile dans la plupart des situations photographiques : cela évite les images surexposées ou sous exposée. Mais, lorsqu'on photographie un paysage enneigé blanc, ou un mur blanc, votre appareil vous produira des photos grises. Et inversement, lorsque vous souhaitez photographier une feuille noire, un beau chat noir ou une œuvre de Pierre Soulages, votre appareil cherchera à transformer le noir en gris.  Dans le cas des paysages sous la neige, on ne veut pas des photos grises mais des photos avec une dominante de blanc.

Comment faire ? La solution est assez simple et se fait à la prise de vue : la correction d'exposition.

Sur smartphone, il faut tapoter sur son écran et faire glisser la petite ampoule vers le +. L'idée est de lui dire "Chère smartphone, ce que tu vois n'est pas la réalité, mets-moi un peu plus de lumière".

Sur les appareils photos, il y a de manière plus ou moins évidente une correction d'exposition quand on est en mode automatique ou semi-automatique. (regardez votre manuel). Ici sur mon hybride Fujifilm x-t1 (qui m'a permis de faire toutes mes photos d'Islande), il y a une molette de correction d'exposition. Une correction à +1 ou +2 devrait faire l'affaire.

Enfin, il y a la possibilité de correction d'exposition en post-traitement, mais cela impose de shooter en Raw et utiliser des logiciels comme Lightroom. Et, même avec la correction logicielle, on perdra perdra plus ou moins du détail dans les ombres.

En bref, après correction de l'exposition, j'ai pu réaliser cette photo de la Tour Denecourt à Fontainebleau en 2017.

Cette photo m'a permis d'obtenir mon premier prix au concours "ma forêt en photo" de la ville de Fontainebleau.  Pour info, question composition, elle a été composée avec 2 de mes règles d'or : le cadre dans le cadre, et la règle des tiers, techniques de composition que je détaille gratuitement sur ce lien. 

Conclusion

Donc, en résumé, votre appareil a une passion bizarre pour le gris. Ne l'oubliez pas quand vous photographierez des beaux paysages enneigés !

 

 

 

Vous avez aimé cet article et vous souhaitez en savoir plus sur mes 7 règles d'or pour améliorer ses photos ?
En téléchargement gratuit, ces règles d'or vous permettront de progresser en photo, et c'est valable pour tous les types d'appareils photos (même les smartphones)

En vous inscrivant, pour recevoir mes 7 règles d'or, vous recevrez également des informations sur mes actualités photographiques. Votre adresse mail ne sera pas revendue ou transférée. Vous pouvez vous désabonner quand vous le voudrez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *